Actualités
Publié le

Les comportements d'achats des ménages après le confinement

Étude comportements achats ménages Nouvelle-Aquitaine post-déconfinement

Une enquête réalisée sur les réseaux sociaux entre le 19 juin et le 7 juillet sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine révèle les changements intervenus sur les comportements d'achats des ménages pendant et après la période de confinement. Plus de 5600 personnes ont répondu à cette enquête.

Profil des répondants, comportements d'achats alimentaires et non alimentaires, achats de proximité et achats en ligne, restauration... L'enquête met en exergue les indicateurs de la Nouvelle-Aquitaine.

Achats alimentaires

  • Peu de modification des habitudes mais des changements durables

Seule 1 personne sur 10 a modifié son lieu d'achat de produits alimentaires mais ce changement sera durable dans le temps : 9 personnes sur 10 déclarent conserver ce nouveau lieu d'achat.

  • Le changement de lieux d’achat en alimentaire frais profite à la proximité, aux commerces de petite taille et aux marchés.

Concernant les produits alimentaires d'approvisionnement, la modification des lieux d’achats profite à la proximité et au drive.

Achats non-alimentaires

  • De nombreux reports d’achats, une baisse de la consommation

80% des répondants ont reporté les achats non-alimentaires pendant le confinement.
Le confinement a conduit les consommateurs à reporter les dépenses liées au non-alimentaire comme les achats de vêtements ou de chaussures (plus de 50% de report).

  • Des achats en grande partie réalisés dès le déconfinement

Plus de la moitié des répondants ont déjà effectué les achats reportés, 20% le feront dans les 2 mois et seulement 10% ont abandonné leur projet

  • Une accentuation des tendances de consommation plus durables

Plus de la moitié des répondants n'effectueront pas l'achat reporté. 1/3 estiment ses nouvelles habitudes de consommation plus agréables et ne veulent pas subir de contraintes.

  • Les changements d’achat profitent à la proximité et à internet

Seuls 12% des répondants ont changé de lieu d'achats depuis la crise : plus d'achats profitant aux commerces de proximité et sur internet et une baisse de fréquentation des zones commerciales et des centres-villes.

Achats en ligne

  • Des comportements différenciés et au global, une progression limitée des achats

Télécharger l'enquête