Revue de presse
Publié le
Joël AUBERT

(Aquitaine) - LGV : oui de l'Etat

(Aquitaine) - LGV : oui de l'Etat

Le ministre des transports, Alain VIDALIES, a annoncé à Soustons, le 26 septembre la poursuite du Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO). Le gouvernement n’a pas suivi l’avis négatif émis par la commission d’enquête publique, notamment en raison du coût estimé à 9 milliards d'€ (6 milliards d’€ pour la LGV Bordeaux-Toulouse (222 km) prévue à l’horizon 2024, et 3 milliards pour Bordeaux-Dax (160 km) prévue en 2027). La prochaine Déclaration d'Utilité Publique (DUP) va officialiser le lancement des procédures préalables à la réalisation. Cette décision se justifie par une volonté de rééquilibrer « l’aménagement du territoire pour tout l’Arc atlantique, qui est en retard sur le développement de la grande vitesse par rapport à l’Arc méditerranéen ».  L’Europe a « labellisé ce projet comme un projet important » et  nécessaire pour que  la « France ne soit pas en retard » par rapport au développement de la grande vitesse en Espagne. Les présidents de région, Alain ROUSSET pour l'Aquitaine et Martin MALVY pour Midi-Pyrénées sont satisfaits de cette décision.

  Territoire : Nouvelle-Aquitaine
  Thème :
  Publication : SUD OUEST - 28/09/2015